Le projet pour l’Alsace

Pourquoi une nouvelle collectivité territoriale d’Alsace ?

Emploi, réussite des jeunes, services publics de qualité, possibilité de créer et d’entreprendre, solidarité, accompagnement des territoires ruraux et urbains, sport, culture, tourisme, transports efficaces… Ce sont autant de sujets sur lesquels l’Alsace doit pouvoir agir pleinement.

L’Alsace c’est un nom, une culture, une Histoire. Mais nous voulons surtout que l’Alsace offre à chacune et chacun toutes les opportunités pour s’épanouir et réussir.

Nous portons un projet simple, économe, efficace afin de redonner à l’Alsace une existence politique et institutionnelle.

Avec le projet de Collectivité Territoriale d’Alsace, nous voulons pleinement inscrire l’Alsace dans son contexte transfrontalier et européen et en faire un territoire exemplaire et innovant.

Ce projet d’avenir, nous voulons le construire, le porter et le concrétiser avec vous !

Le Premier ministre Edouard Philippe a confié au Préfet de Région une mission sur l’avenir institutionnel de l’Alsace. C’est le moment de faire entendre votre voix, la voix d’une Alsace moderne et ouverte, une Alsace qui nous ressemble et nous rassemble !

10 propositions pour une Alsace qui nous rassemble

  1. Créer une Collectivité Territoriale d’Alsace par la réunion des assemblées politiques et des administrations des actuels Conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, tout en maintenant les Préfectures de Strasbourg et Colmar ainsi que les numéros 67 et 68 sur les plaques minéralogiques.

  2. Gérer dans la proximité les affaires publiques alsaciennes. Les membres de cette collectivité seront élus dans le respect des cantons existants, Bas-Rhinois et Haut-Rhinois (binômes homme/femme), pour garantir l’efficacité et la lisibilité de l’action publique.

  3. Agir pour l’emploi, priorité absolue, grâce à la réunion des compétences des deux Départements et de compétences nouvelles, qui renforceront la vocation rhénane et transfrontalière de l’Alsace.

  4. Soutenir le développement économique pour les entreprises, les agriculteurs, les artisans et les commerçants.

  5. Rapprocher l’apprentissage et la formation professionnelle des besoins des entreprises et des bassins de vie.

  6. Faire rayonner l’Alsace, en s’appuyant sur ses atouts culturels et touristiques.

  7. Faciliter les déplacements et les mobilités, grâce au transfert, à la Collectivité Territoriale d’Alsace, des routes nationales avec la possibilité d’instituer une Ecotaxe des poids lourds en transit.

  8. Donner à l’Alsace la possibilité d’établir des accords de coopération avec les territoires voisins, allemands et suisses, pour profiter pleinement de la dynamique économique et d’emploi propre à l’espace rhénan.

  9. Faire de l’Alsace un territoire bilingue d’excellence. Permettre à la Collectivité Territoriale d’Alsace de s’impliquer dans l’enseignement des langues.

  10. Accompagner au plus près les mondes associatif, culturel et sportif.

Les grandes étapes pour un consensus politique fort

Février 2017 : Les Conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ont voté à l'unanimité une motion affirmant leur volonté d'œuvrer de concert pour que l'Alsace redevienne une réalité politique.

Toute l’année 2017 : Avec le soutien des forces vives régionales, des responsables politiques, des élus locaux et des parlementaires, du monde économique et associatif, les conseils départementaux du Bas-Rhin et du Haut-Rhin font entendre la voix de l'Alsace. De multiples rencontres ont eu lieu avec les plus hauts représentants de l'Etat, le Président de la République, le Premier Ministre, des ministres et secrétaires d'Etat, les Présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat.

Décembre 2017 : Sous le titre « Pour une Alsace efficace dans une France qui avance », un projet est élaboré et remis au Premier Ministre.

Février 2018 : La mobilisation et le travail portent leurs fruits. Le Premier Ministre a ouvert une mission gouvernementale. Le Préfet de Région est chargé de rédiger un rapport sur l'avenir institutionnel de l'Alsace. Il doit rendre ses conclusions d'ici l'été, après une phase de concertation et d'échanges avec les élus locaux.

Février 2018 : Plus de 500 élus alsaciens et personnalités de la société civile ont signé la tribune CAP vers l'Alsace. Un consensus politique fort se dégage autour du projet, toutes tendances politiques confondues.

Premier trimestre 2018 : Des premières réunions d'échanges et de réflexions ont été organisées dans les cantons. Un sondage confirme que 83 % des Alsaciens sont favorables à la Collectivité Territoriale d'Alsace. Une grande majorité souhaite être consultée.

Avril 2018 : Ouverture de la plateforme expressioncitoyenne.alsace. Les Alsaciens peuvent donner leur avis et formuler des propositions.

29 octobre 2018 : Signature de la déclaration commune en faveur de la création de la collectivité européenne d’Alsace.

Brigitte KLINKERT et Frédéric BIERRY
Haut de page